Fiche personnelle


Contact

  1. “La Goulardière”

  2. 89 220
    Rogny Les sept Ecluses

  3. 03 86 74 54 37

 

Francis Berille est né à Paris en 1945, et dès l’enfance il se passionne pour le dessin et les oiseaux. Très vite sa passion pour l’ornithologie va l’amener à pratiquer la chasse, et il passera tous ses moments de loisirs en Baie du Mont Saint Michel à capturer et observer les oiseaux, pour les peindre.

Diplômé de l’Ecole Estienne, (Ecole Nationale des Techniques du livre), il travaille dans la publicité et l’édition, et en parallèle suit des cours de dessin à Montparnasse, place des Vosges et surtout fréquente assidûment le Muséum d’Histoire Naturelle, pour lequel il effectuera plusieurs travaux d’illustration, et où il aura comme professeurs, le peintre animalier R. Reboussin et le sculpteur P. Dandelot.

En 1969 il expose pour la première fois au Musée de la Chasse de Gien, puis en 1974, pour la première fois à Paris. Le succès de cette exposition l’incite à rompre avec le monde de la publicité.

En 1976 il s’installa avec sa famille en Puisaye, région d’étangs, sauvage et giboyeuse, au sud de l’Yonne. Là il va chasser, peindre, dessiner, sculpter les animaux qui le passionnent, qu’il aime et qu’il va élever pour mieux les étudier. Renards, chats sauvages, martres, fouines, blaireaux, sangliers, chevreuils, canards, oies, faucons... furent ou sont encore ses pensionnaires.

Outre de très nombreux travaux d’illustration réalisés pour l’édition et la publicité, il a collaboré à plusieurs revues cynégétiques, et a réalisé pour la Revue Nationale de la Chasse, plus de cent peintures illustrant chaque mois la double page centrale.

Il dessine et peint avec le même intérêt, à l’huile, à l’aquarelle, et a réalisé et édité des gravures et plus de 120 lithographies, dessinées sur pierre, et dont il met en couleur à l’aquarelle, chaque exemplaire, qu’il diffuse dans le monde entier.

Il a également créé des posters, des bijoux, des assiettes en faïence, plusieurs carrés de soie dont l’un en 15 couleurs.

Il a édité également des bronzes depuis 1981, soit à la cire perdue soit à la fonte au sable. Le Musée de la Chasse de Gien possède plusieurs de ses œuvres, dont un bronze de canard milouin acquis grâce à la bienveillance du conservateur Monsieur Henri de Linarès.

Il est toujours passionné par de très nombreux modes de chasse. Il affectionne aussi bien le petit gibier que le gros, et trouve un intérêt particulier dans la chasse à l’approche. Il a entretenu des oiseaux de chasse et a pratiqué la fauconnerie pendant 15 ans.

A la différence de la plupart des artistes animaliers, dont la source d’inspiration est principalement la photographie, il travaille sur le vivant, le vécu, l’authentique. A travers la chasse, il est à l’affût de ces moments intenses, déclencheurs d’émotions, qui enrichissent sa mémoire et son imagination.

Il avoue éprouver une grande satisfaction intérieure à restituer dans des œuvres composées, les images qui véhiculent cette puissance de l’imaginaire.