Fiche personnelle




Contact

  1. 24, rue du général de Goyon

  2. 44 100 Nantes

  3. 02 51 80 70 38


Site

http://francois.lebert.free.fr

 
 

Après des études aux Beaux-Arts de Nantes, où son diplôme fut obtenu en partie grâce à des études animalières, François Lebert entra aux Arts Décoratifs de Paris. Dix ans plus tard en 1979, il fit sa première exposition à Nantes.


Depuis, ses expositions ont fait le tour de l’hexagone et même au-delà. Les amateurs de ses huiles sont aussi bien anglais, italiens ou canadiens. L’artiste évite de trop exposer et se fait rare. Les visites se font le plus souvent dans son atelier. Il expose néanmoins en permanence chez Holland & Holland à Londres, à la galerie « Air de chasse » à Paris et à l’armurerie
Jeannot à Levallois‑Perret. Son site internet lui apporte également de nombreux contacts français et étrangers.

François Lebert a deux passions cynégétiques, la bécassine sur les bords de Loire et la bécasse avec son setter. Une passée de colverts ou de sarcelles fait également son bonheur.


La fragmentation est un des aspects de sa peinture,
où diptyques et triptyques décrivent une histoire de chasse. La couleur de ses plans suit l’évolution de l’animal de chasse de son départ ou envol jusqu’à sa mort, en passant des couleurs ocres, par le rouge, pour finir en noir et blanc, le tout le plus souvent inscrit de façon résolument moderne dans des carrés ou rectangles superposés (la chanteuse Madonna a acquis une de ses peintures représentatives de ce style).

L’action saisie sur le vif vous met à la place du
spectateur acteur, plutôt que contemplatif, en travaillant vitesse et profondeur de champ. Le souci du détail est bien présent aussi bien dans l’expression et le mouvement des chiens que dans celui des oiseaux. L’art contemporain dont il est amateur a certainement influencé inconsciemment François Lebert, avec des productions de formats rectangulaires assez
surprenants. Son style développe une symbolique importante au niveau des couleurs et des compositions, même si ses toiles restent très réalistes dans leur facture.

Safaris africains, canards argentins ou russes, grouses écossaises, François Lebert enregistre tout
dans sa mémoire, digère et traduit ses émotions dans son style très personnel. Il n’hésite pas à tirer au fusil dans certaines parties de ses tableaux lorsque cela lui est nécessaire :

« cal 20 – Plomb n°9 »


Toujours à l’huile, la peinture de François Lebert comporte peu de petits formats. Résolument avant-gardistes, les toiles de François Lebert ne laissent pas indifférentes et interpellent le chasseur amoureux d’art, par leur excellente facture et la richesse du message qu’elle véhicule.

François Lebert est un artiste passionnant qui possède et transmet une autre vision du monde animalier et de la chasse.

François Lebert est également graveur et réalise des eaux-fortes sur cuivre.

 Alain Damperat

 

« cal 20 – Plomb n°9 »